Bienvenue à l'espace des abonnés Tech Porc

Accès aux pdf des articles et à la recherche documentaire réservé aux abonnés à la revue : identifiez vous avec les codes qui vous ont été fournis avec votre abonnement

  Vous êtes abonnés à Tech Porc, identifiez-vous avec votre code fourni lors de votre abonnement
 
Votre numéro de client :
Votre code postal :
  mot de passe oublié ?
 



Articles récents :

En 2016, hausse de la rentabilité en Europe, baisse en Amérique
  • Les résultats InterPig de 2016 montrent une baisse des coûts de revient du porc dans la majorité des pays européens. Les marges des élevages se renforcent également grâce à la hausse des prix du porc. La situation est à l’opposé outre-Atlantique. Les prix du porc y baissent globalement. Les éleveurs brésiliens font de plus face à une forte hausse du coût alimentaire.
  • Nénufar : ça flotte... Et ça marche !
  • La couverture de fosse « Nénufar » capable de capter les gaz naturellement émis au stockage du lisier est testée à Guernévez depuis juin 2016. Le méthane récupéré permet de produire de l’eau chaude. En fonctionnement optimisé, les besoins de chaleur d’un élevage naisseur-engraisseur peuvent être couverts de 70 à 90 % à partir du lisier produit.
  • Facteurs de risque de morsures de queue. Les courants électriques parasites
  • Fiche n° 13

    En élevage, deux situations peuvent être à l’origine de courants parasites (ou vagabonds) qui se traduisent par une agitation accrue des animaux pouvant aller jusqu'à des comportements comme la morsure de la queue :
    • Un défaut de mise à la terre, c’est-à-dire un raccordement défectueux ou inexistant de tous les équipements électriques et/ou métalliques à la terre de l’exploitation.
    • Une montée en charge d’électricité statique suite à des vibrations ou des frottements sur des éléments métalliques non électriques.
  • Le porc fermier plein air «respectueux» Lur Berri à base de Duroc
  • Lur Berri et Arcadie ont osé avec succès l’utilisation de verrats Duroc purs pour une production de porcs plein air. L’objectif est de produire une viande fraîche et des charcuteries sèches à la hauteur du patrimoine gastronomique du Sud-Ouest. Serge Pinquie, le responsable filière porcs de Lur Berri, revient sur ce choix génétique. Louis Massabeau, Directeur des abattoirs Arcadie de Bayonne, nous décrit les plus de cette viande.
  • Détection rapide des odeurs de mâle entier en abattoir
  • Garantir une qualité de viande satisfaisante pour le consommateur est la principale finalité de la filière. Conformément à la déclaration d’intention européenne sur les alternatives à la castration chirurgicale des porcelets, la mise en oeuvre d’une technique de détection des odeurs, industrielle, objective et reconnue, au sein de l’abattoir et d’une gestion efficace des carcasses identifiées comme malodorantes est l’une des conditions sine qua non pour supprimer la castration.